Sélectionner une page

Accueil > 

Les caméras-piétons généralisées au 1er juillet 2021 pour les forces de l’ordre

Les caméras-piétons généralisées

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, l’a annoncé. La généralisation auprès des forces de l’ordre des caméras-piétons interviendra au 1er juillet 2021. L’objectif : lutter notamment contre les contrôles au faciès. Quelles technologies vont être utilisées ? Comment en renforcer l’efficacité en supprimant les faiblesses des produits utilisés jusqu’alors ? Les questions restent ouvertes.

Fixé sur l’uniforme au niveau du torse ou de l’épaule, les boîtiers caméras-piétons doivent permettent d’enregistrer le son et l’image des intervention de la police nationale ou de la gendarmerie. Portée de façon apparente, le déclenchement de cette caméra doit, autant que possible, « faire l’objet d’une information des personnes filmées » précise la loi du 3 juin 2016. La priorité des autorités est claire : ce dispositif doit prévenir les incidents au cours des interventions. 

Le challenge : proposer des outils performants et une gestion des images innovantes

10 400 caméras ont déjà été distribuées mais de nombreux problèmes persistes. Fixations non stables, faible autonomie, paramétrage complexe à chaque mise sous tension … le challenge est grand. Se pose aussi la question de la gestion des images. Aujourd’hui, les enregistrements sont conservés 6 mois avant d’être détruits et ne peuvent servir que dans le cadre d’une formation ou « d’une procédure judiciaire, administrative ou disciplinaire ». Les forces de l’ordre ont fait part de leur volonté de voir évoluer ce cadre.

Une vision à 360°
de vos besoins de sécurité

Si l’innovation jalonne depuis toujours le développement du Groupe, c’est parce que GEGIP a à cœur d’offrir la meilleure expérience à ses clients et répondre aux besoins spécifiques de chacun d’entre eux, publics et privés. Acteur responsable et engagé, GEGIP développe chaque jour une démarche éthique intransigeante, donne la priorité aux règles de bonnes pratiques des affaires, encourage une concurrence saine et loyale, respecte les règles d’activité et entretient un dialogue permanent avec ses parties prenantes.